Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Réunion du collectif

Nous nous rencontrons chaque mercredi à 20h30,

salle de la crèche à Poussan (à coté de la mairie)

 

Venez vous informer

Venez débattre

Venez participer à cette lutte  

 

 

 

 

Collectif NON à hinterland

Adresse postale :

chez Biocoop. Av de la Barrière.

34540. Balaruc le vieux

 

Mail :

non-hinterland@orange.fr

 

  LOGOenvoi

 

Pour l'inscription à la Newletter, veuillez cocher uniquement "notifications de publication d'articles"

 

19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 18:38

Réunis en séance plénière mardi 10 novembre 2013, les élus du SMBT ont adopté des modifications du SCOT dont la suppression du projet « hinterland »... Mais le combat n'est pas terminé, la Région possède toujours le droit de préemption pour acheter des terres

 

 

 

Mesdames, messieurs les élus, pour clarifier la situation et sortir dignement de cet imbroglio, il ne vous reste qu'une issue, l'abrogation de l’arrêté de création d'une ZAD sur Poussan.et la demande de la protection de la zone des Plaine/condamines.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by collectifnonhinterland - dans Interpellations
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 10:05

 

 

COLLECTIF « NON HINTERLAND »                                                           Le 13 Août  2011

                                                                         

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR BOURQUIN

PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON

 

                                                                                      Monsieur le Président,

 

Non, décidément, le Projet « HINTERLAND », création de l’arrière du port de SETE à POUSSAN, sur 105 hectares ne passe pas et ne passera pas. Nous sommes à plus de 2000 signataires sur notre pétition et près de 200 personnes ont participé à notre première manifestation.

 

Pourquoi ?

Parce que ce projet est un déni de démocratie, une aberration environnementale,

un leurre au niveau économique et de l’emploi.

 

LA DEMOCRATIE, CA SE RESPECTE !

 

Vous avez décidé, sans concertation préalable avec les habitants de POUSSAN et plus largement du Bassin de Thau, de créer cette zone. Il est vrai que le Maire de POUSSAN a décidé avec son Conseil Municipal de voter votre projet, sans avoir au préalable sollicité l’avis de la population et attendu l’aboutissement des études.

 

Depuis vous tentez via les médias ou dans un document distribué par les services de la Mairie, de justifier à posteriori, votre mauvais choix.   Mais les textes sont formels :

              vous n’avez pas respecté la Charte de l’Environnement  qui précise que toute personne a le droit

            de participer à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement (2005).

 

 

PRESERVER L’ENVIRONNEMENT, C’EST RESPECTER L’AVENIR, C’EST PROTEGER NOS ENFANTS

 

Vos arguments, très superficiels, nous sidèrent. Que la Région soit devenue propriétaire du Port de Sète ne vous autorise pas à décider sur tout.

Ainsi, par exemple :

                    ►Pourquoi alors que les terrains existent sur SETE, vouloir construire cet arrière-port si loin sur un terrain à dominante agricole, comportant une partie très fertile ?  Ce choix serait-il lié à une politique de la Commune de SETE de développer une zone immobilière plus présentable qu’un « HINTERLAND » ?

 

                           A SETE les lumières, à POUSSAN l’arrière-cuisine ….

                                                                                                                                            

Vous êtes cependant un peu embêté avec une réalité : le secteur des « Condamines » est inondable (PPRI). Alors vous annoncez que des études complémentaires ont été lancées.

 

                    ►Pourquoi, alors que vous prétendez limiter l’impact des gaz à effet de serre, prévoir le « tout routier »         avec l’autoroute et la RD 600 ?  De SETE à POUSSAN, les communes concernées vont regarder passer les camions ! les camions ! les camions ! Tant pis pour l’insécurité routière ! Tant pis pour la protection de la Gardiole, pour le bruit et les nuisances ! Tant pis pour la Faune et la Flore !

 

   Reste que le « Grenelle de l’Environnement » prévoit de développer d’autres modes de transports : les voies maritimes et fluviales ainsi que le réseau ferré (fret).

   Il est vrai que tout ce secteur du Bassin de Thau regardera aussi passer le T.G.V., dont les incidences seront, là aussi, très lourdes.   Un T.G.V. qui ne s’arrêtera pas, car il faut gagner du temps pour aller à PERPIGNAN !

 

Que dire des terrains que vous allez rendre imperméables avec votre projet. Avec les lessivages les conséquences vont être graves sur les cours d’eau à commencer par la « VENE », déjà dans un triste état et sur ce secteur si sensible de la « Crique de l’Angle ». C’est l’Etang de Thau qui va encore souffrir.

Nous vous le disons tout net, Monsieur le Président, l’Etang de THAU nous y tenons.

 

                      ►Pourquoi passer si vite, dans votre pauvre argumentaire sur tant d’autres questions : patrimoine historique de proximité, captage d’eau d’ISSANKA …

                                                                    Vous affirmez, vous ne démontrez rien.

 

 

  

   Vous évoquez l’enthousiasme des institutionnels à votre projet : « une légitimité populaire » osez- vous écrire.

 

           ►Montrez-nous par exemple, les avis écrits antérieurs à la décision du Préfet, de la DRAC, du Conseil Général par rapport aux réseaux routiers, de la Chambre d’Agriculture, de la SAFER, du Syndicat des Ostréiculteurs … 

        ►Montrez-nous les avis favorables des Conseillers Généraux de proximité, de celui de MEZE par exemple, puisqu’il s’agit du canton concerné.

   En revanche, il est vrai que ce projet est une aubaine pour le Maire de SETE qui peut espérer, pourquoi pas,  dans la même logique, transférer demain les industries polluantes ou à risques sur le Nord du bassin de Thau.

         ►Montrez-nous une délibération de la CABT (THAU AGGLO) demandant explicitement de faire « l’HINTERLAND » à POUSSAN !

 

   Nous pouvons, de notre côté, vous transmettre la motion de la Commune de BALARUC-LE-VIEUX, très concernée (D 600 – Crique de l’Angle) qui s’oppose à ce projet.

 

   Quant à la Communauté de Commune du Nord du bassin de Thau (CCNBT) ,  elle  s’exprime  par  la  voix  de  son président, Mr PIETRASANTA, lui-même Conseiller Régional de votre majorité. On aurait pu espérer de ce dernier qui parle sans cesse d’écologie, une autre vision et plus de cohérence.  Mais l’on  sait  que  nombre   d’élus  des communes concernées s’interrogent et que la population s’inquiète.

Pour le Syndicat Mixte, rappelons simplement qu’il est présidé par Mr le Maire de SETE.

«l’Observatoire du Pays de Thau» de son côté, a fait savoir qu’il s’opposait à l’HINTERLAND à POUSSAN.

 

                                                                                                                                    

L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, PARLONS EN !

 

   La Région LANGUEDOC-ROUSSILLON, que votre majorité dirige depuis des années, connaît de piètres résultats et le chômage est considérable sur le Bassin de Thau. Le Port de SETE, dont vous avez la charge, a fait l’actualité avec les difficultés financières « d’AGREXCO ». De plus l’activité « croisières » est extrêmement fragile.

Derrière les effets d’annonce, il n’y a pas grand-chose. Beaucoup d’argent public a pourtant été investi !

 

   Avec de tels résultats, comment pouvez-vous avancer le chiffre faramineux de 1600 emplois créés à                                 POUSSAN avec l’implantation d’HINTERLAND. Qui peut vous croire alors qu’il s’agirait au mieux de transfert d’emplois et qu’en plus vous n’êtes pas en mesure de dresser une liste d’entreprises susceptibles de s’implanter à POUSSAN. Ce qui laisse la place à toutes les supputations : transfert de l’incinérateur de SETE, devenu trop petit, d’usines classées SEVESO gênantes pour le Maire de SETE et de toutes les activités pouvant nuire au cachet touristique de SETE. Avez-vous décompté les suppressions d’emplois dues à la disparition des terres viticoles et des exploitations conchylicoles et à tous ceux induits qui en dépendent ?

 

   Monsieur le Président, nous ne voulons pas d’un Hinterland plus grand que notre village que vous ne connaissez pas. Nous, nous aimons notre village et nous sommes prêts à vous le faire connaître.  Organisons  rapidement  avec  vous-même et votre vice-président Mr NAVARRO une réunion publique à POUSSAN, vous pourrez y rencontrer le collectif et tous ceux qui sont attachés à la sauvegarde du milieu naturel et de l’Etang de Thau.

Vous connaîtrez ainsi nos propositions.

 

 

                                                     Dans l’attente d’un dialogue démocratique et républicain.

 

 

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos meilleures salutations.

  

 

        Le Collectif NON hinterland

 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by collectifnonhinterland - dans Interpellations
commenter cet article